Partie I: « Je ne suis pas l’homme qu’il te faut… »

43 réflexions sur “Partie I: « Je ne suis pas l’homme qu’il te faut… »”

  1. Aminata Iman je suis de tt coeur avec toi ce combat devra etre celle des femmes croyantes car qui croit en Dieu sait que nous sommes tous les memes. Seul les animistes continueront à valoriser les castes car ils n’ont pas l’Iman comme toi et moi. Que Dieu renforce notre Iman Ihsane et Islam Amiine

    J'aime

  2. J’avoue que vous avez une belle plume, vous captez facilement l’attention de la personne qui vous lit, hâte de voir la suite. Bonne contiuation

    J'aime

  3. In dirait que tu comptes mon histoire . A un moment j’ai eu peur je le suis dit c’est mon histoire et à la vue des prénoms j’ai poussé un ouf de soulagement. C’est tellement dure et je te comprend tellement je l’ai vécu trois 3. C’est la première qui m’a vraiment affecté . Il m’en a fallu du temps avant de me relever. Le pire c’est quand la personne te contacte à nouveau parce que quoi qu’on en dise c’est un amour qui demeure inachevé. 6 ans après j’y repense. Et le pure c’est qu’avant de se mettre en couple on demande toujours le nom de famille et rien qu’à sa consonance on abandonne. On a certes peur de se voir rabaisser à nouveau mais aussi très fière de nos origines et notre caste. Que la génération future soit épargnée de ce fléau qui malheureusement est l’un des principaux de la société sénégalaise.

    J'aime

    1. In dirait que tu comptes mon histoire . A un moment j’ai eu peur je le suis dit c’est mon histoire et à la vue des prénoms j’ai poussé un ouf de soulagement. C’est tellement dure et je te comprend tellement je l’ai vécu trois 3. C’est la première qui m’a vraiment affecté . Il m’en a fallu du temps avant de me relever. Le pire c’est quand la personne te contacte à nouveau parce que quoi qu’on en dise c’est un amour qui demeure inachevé. 6 ans après j’y repense. Et le pure c’est qu’avant de se mettre en couple on demande toujours le nom de famille et rien qu’à sa consonance on abandonne. On a certes peur de se voir rabaisser à nouveau mais aussi très fière de nos origines et notre caste. Que la génération future soit épargnée de ce fléau qui malheureusement est l’un des principaux de la société sénégalaise.

      J'aime

      1. Incroyable! En même temps je suis ravie que tu t’y retrouves, en même temps j’en suis peinée… menons ne le combat, comme tu dis, pour les générations futures.

        J'aime

  4. Ces histoires de caste m’ont en quelque partie pourri la vie .j ai aimé et aime toujours un caste.nous nous sommes battus mais malheureusement nous n’avons pas vaincu c’est le phénomène qui m’écoeure plus au Sénégal

    Aimé par 1 personne

  5. Très belle plume Iman et une réalité qui continue de gâcher des vies qui pouvaient être heureuse. J’ai le coeur en miette quand je vois des personnes obligées de se séparer parce que les parents ne sont pas d’accord

    Aimé par 1 personne

  6. Très belle plume qui reflète la triste réalité sénégalaise, et pourtant on se dit musulmans pratiquants, mais c’ést une société «nafekh», la femme ou l’homme peut etre casté mais si un blanc où un homme friqué se présente ils acceptent, nous sommes nés libre et égaux devant Dieu…bon vente ma belle et que Dieu te bénisse

    J'aime

  7. Bravo très belle plume très captivant et surtout poignant qu’au 21ème siècle notre société arbitre ces scènes encore. En fin de compte la Religion qui est une priorité ne trouve plus sa place! Hâte de vous relire👏👏👏

    J'aime

  8. C’est tout simplement le reflet d’une société hypocrite et mesquine qui se réfugie derrière ces préjugés dignes de la préhistoire. Cependant quand les intérêts en jeu sont énormes ils en font fi tout bonnement c’est aberrant! Allah (SWT) nous a créé tous égaux et le coran est le seul guide du vrai « musulman ». Mashallah Gnagna hâte de lire la suite et bonne continuation.

    J'aime

  9. J’adore ta plume Gnagna ou Iman. Je ne sais pas qui a ecrit ce recit maos c’est digne d’une Mariama Ba ou d’une Sokhna Benga. Pround lady. À quand la suite.

    Aimé par 1 personne

  10. Captivant!
    Réalité sénégalaise. Nous pensons être à l’abri jusqu’ au jour ou ca nous arrive. Nous vivons dans une société d’hypocrites et de non croyants. Sad.
    Inshallah the right one will come to you at the right time! Focus on yourself!

    J'aime

  11. Histoire captivante et les mots tellement adequats. Machalla hate de lire la suite. Notre triste réalité sénégalaise ou nous  » musulmans » acceptons l’ adultère, la fornication et tant d’autres mais osons interdir un amour pour une histoire de nom de famille.

    J'aime

  12. Vos écrits sont juste sublimes.
    Mes vives encouragements pour la suite. On a hâte de lire votre prochain roman j’espère bien.
    Bonne continuation

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s