Et un jour … tu deviendras femme

Crédit photo de couverture: Laye Pro (@layepro) Jeune fille, je m’amusais souvent à rêvasser de ma vie future… Enviant les « grandes sœurs » et autres voisines qui vivaient leur vie, semblaient jouir de cette liberté que je ne connaissais point, belles dans leurs formes et vêtements de femme. Captivée par leur grâce, légendaire qualité de ces … Continuer la lecture Et un jour … tu deviendras femme

Et… comment ils créèrent la « femme sénégalaise »

Mon très cher fils, Aujourd’hui, tu vas enfin rentrer dans la cour des grands hommes sénégalais. Vois-tu, jusqu’à présent célibataire de ton état, tu profitais d’une société qui était clémente à ton égard, te demandant très peu de comptes, et te permettait de jouir de privilèges dont tu ne connaissais que très peu les rouages. … Continuer la lecture Et… comment ils créèrent la « femme sénégalaise »

Seet na bë seet, waayé dafa melni bëgu ñu tekki !

En fin de semaine passée, j’ai vécu un coup de gueule sans pareille. Bon, je ne vais pas faire ma naïve ici et faire comme si je ne savais pas tout cela, que socialement, nous sénégalaises et sénégalais, n’avons pas ce quelque chose en particulier qui fait qu’au-delà de nos frontières, nous n’avons pas la … Continuer la lecture Seet na bë seet, waayé dafa melni bëgu ñu tekki !

Pod et Marichou n’est pas le problème

Waawaw, défuñu lén dara[1]. J’en reviens au cadre d’observation social le plus intéressant et le moins censuré, à mon avis : depuis quelques semaines, l’ire puritaine/puriste/traditionnaliste, que dis-je, l’ire de préservation de nos « valeurs sociales profondes », s’attaque aux nouvelles séries sénégalaises (sénégalaises parce que produites par des sénégalais, avec des acteurs sénégalais et diffusés sur des … Continuer la lecture Pod et Marichou n’est pas le problème

Les femmes sont leurs propres bourreaux

Comment se plonger dans cette section « Joloferies » sans pour autant parler abondamment des femmes sénégalaises ? Que nous le voulions ou non, notre cher sunugaal[1], en me permettant de généraliser en mettant les différentes communautés dans le même panier, place la femme au centre de la société, que cette société soit d’ailleurs patriarcale ou matriarcale. Paradoxalement, … Continuer la lecture Les femmes sont leurs propres bourreaux

Maam Isseu, lingeer de Waagu Ñaay

Dans la grande ville de Dakar, Maam Isseu, elle-même d’origine Kajoor-Kajoor, a su créer une entreprise qui lui a donné une assise financière lui permettant en tant que femme, d’être écoutée, respectée, même crainte par certains (surtout par les hommes, précisera Maman).Dans la grande ville de Dakar, Maam Isseu, elle-même d’origine Kajoor-Kajoor, a su créer une entreprise qui lui a donné une assise financière lui permettant en tant que femme, d’être écoutée, respectée, même crainte par certains (surtout par les hommes, précisera Maman). Continuer la lecture Maam Isseu, lingeer de Waagu Ñaay