Douce ivresse, violente passion

Depuis quelques jours, je le guette. Je pense à lui debout, assise, couchée. Il hante mes pensées, envahit mes nuits, me poursuit le jour. Course poursuite, certes, mais de nous deux, je suis bien celle qui lui court après. Je ne veux point le perdre de vue où le rater, je ne conçois pas qu’il... Lire la Suite →

Iman : note de l’auteur

« Devant Dieu, deux « Moi » n’ont pas de place. Tu dis « Moi » et Il dit « Moi » ; ou bien meurs, toi, devant Lui, ou bien c’est Lui qui mourra devant toi, afin que toute dualité disparaisse. Mais ni objectivement, ni subjectivement, Il ne peut mourir. Car « Il est le... Lire la Suite →

Epilogue (3) : I will always love you

Iman Petit à petit, mes sens me reviennent. Surprise de me retrouver couchée sur une surface douce et confortable, j’ai peur d’ouvrir les yeux. Je laisse mes autres sens explorer mon environnement. Mes doigts touchent une surface satinée sur laquelle ils donnent l’impression de glisser. Mes narines sont titillées par une odeur bizarrement familière, celle... Lire la Suite →

Epilogue (2) : Jour de noces

Iman Au milieu du brouhaha, j’ai le regard perdu, telle une étrangère dans la maison de mes parents. Il y a effectivement un monde fou, et je suis au-delà de tout sentiment, dépassée par la tournure des évènements. Maman, qu’Allah la garde et la protège, a trouvé le moyen de chasser tous les joueurs de... Lire la Suite →

Epilogue (1) : Seuls contre tous

Iman Les nuits du mois de septembre ont cette profondeur spéciale, accentuée par la lourde chaleur qui les caractérise si particulièrement. Entrecoupées de vents furtifs, elles semblent nous rappeler que ces prémices de l’incomparable chaleur infernale ne sont que néant devant l’ampleur de l’infinie miséricorde divine. Le vent passe, tel un amant furtif, embrassant au... Lire la Suite →

A bientôt… avec vous

Durant ces quelques mois, Dans ma bulle, je me suis cachée Pour plusieurs raisons, je dois l’avouer Le nombre de billets que j’ai entamés sans les terminer ? Cette peur intérieure, cette crampe au ventre, qui me serrait la gorge ; Cette crainte que le prochain billet ne serait pas aussi… Beau, bien, palpitant, saisissant… que le... Lire la Suite →

Partie V: Le réveil du Lion

Babacar Cette nuit, le hurlement des chiens errants a été mon compagnon. Deux chats sous ma fenêtre se sont battus encore et encore, lorsque la nuit était tellement sombre, son silence tellement assourdissant. Tout le monde semblait être profondément plongé dans les bras de Morphée, sauf moi et ces êtres marginaux : en eux, je trouvais... Lire la Suite →

La sournoise: plainte de l’endeuillé

La mort, cette sournoise. Elle nous suit partout, et ricane lorsque distraits par la vie, nous oublions qu’elle constitue la seule véritable et implacable certitude. Elle nous nargue en s’attaquant aux êtres chers, se joue de nous en installant des habitudes machinales, telles que l’invocation du « ina lillahi wa ina ilayhi raaji’un », ou de notre... Lire la Suite →

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑