Les monologues de Marième : Avant-propos

Le centre-ville se vide de ses occupants, les véhicules pressés, à la queue leu-leu, se précipitant vers la corniche ouest, porte de sortie de la presqu’île. Le frou-frou des caftans, quoiqu’atténué par moult coulis de sueur salvatrice dans la chaleur humide et étouffante, reste pourtant persistant, comme pour souligner l’importance de ce second rendez-vous hebdomadaire.... Lire la Suite →

Iman : note de l’auteur

« Devant Dieu, deux « Moi » n’ont pas de place. Tu dis « Moi » et Il dit « Moi » ; ou bien meurs, toi, devant Lui, ou bien c’est Lui qui mourra devant toi, afin que toute dualité disparaisse. Mais ni objectivement, ni subjectivement, Il ne peut mourir. Car « Il est le... Lire la Suite →

Et un jour … tu deviendras femme

Crédit photo de couverture: Laye Pro (@layepro) Jeune fille, je m’amusais souvent à rêvasser de ma vie future… Enviant les « grandes sœurs » et autres voisines qui vivaient leur vie, semblaient jouir de cette liberté que je ne connaissais point, belles dans leurs formes et vêtements de femme. Captivée par leur grâce, légendaire qualité de ces... Lire la Suite →

Le mariage n’est pas une fin en soi

 Il y a dix ans : « yow mi, diang rek, moytul dé, goor ñi bëgu ñu jigeen bu jangam sori »[1] Quand j’ai commencé à porter le foulard : « wa yow, li ci sa bop bi nak ? Do gaawa am jëkër dé, té nga jaayu ba ci kanam ? »[2] Quand j’ai commencé à travailler à temps plein : « ahhh mashaAllah,... Lire la Suite →

Les femmes sont leurs propres bourreaux

Comment se plonger dans cette section « Joloferies » sans pour autant parler abondamment des femmes sénégalaises ? Que nous le voulions ou non, notre cher sunugaal[1], en me permettant de généraliser en mettant les différentes communautés dans le même panier, place la femme au centre de la société, que cette société soit d’ailleurs patriarcale ou matriarcale. Paradoxalement,... Lire la Suite →

La « petite » robe noire

Nous avons toutes dans notre armoire, cette robe qui nous donne l’impression de briller de mille feux. J’avoue en avoir plusieurs ; mais je pense que celle qui m’a le plus marquée, et surtout qui a été le mieux reçue par mon public/ma clientèle, est la robe Wenni Bik de la collection « Fruits de nos passions »... Lire la Suite →

Maam Isseu, lingeer de Waagu Ñaay

Dans la grande ville de Dakar, Maam Isseu, elle-même d’origine Kajoor-Kajoor, a su créer une entreprise qui lui a donné une assise financière lui permettant en tant que femme, d’être écoutée, respectée, même crainte par certains (surtout par les hommes, précisera Maman).Dans la grande ville de Dakar, Maam Isseu, elle-même d’origine Kajoor-Kajoor, a su créer une entreprise qui lui a donné une assise financière lui permettant en tant que femme, d’être écoutée, respectée, même crainte par certains (surtout par les hommes, précisera Maman).

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑